mercredi 26 octobre 2011

Les Templiers...

Quel trailer n'a jamais rêvé de participer à cette épreuve?

Les Templiers? L'épreuve phare du trail en France... Une course où l'on retrouve tous les meilleurs français.

Il y a 2 ans, j'ai eu la chance d'y participer... 70km à parcourir? Une distance que je n'avais jamais faite... J'en ai encore des images plein la tête...

Deux ans plus tard, me revoilà au départ de cette course... En deux ans, je n'ai pas refait une course avec autant de km...

Un départ à 6h15 du matin... dans une nuit noire, frontales allumées, près de 2800 trailers prêts à se lancer dans une belle aventure...

Retour en arrière? hé oui, avant d'être au départ, il se passe pas mal de chose: une préparation de plusieurs semaines, l'attente des derniers jours, la reco avec le Petit...

Les Templiers ne peuvent pas s'improviser: de plus, la densité de la course augmentent considérablement... Il y a du monde qui veut la gagner celle-là... Je me rappelle encore de la victoire de Thierry en 2009. Du pur bonheur de le voir réaliser son rêve, au prix de nombreux sacrifices: des heures à étudier la carte, à repérer les sentiers, à préparer les ravitos... à enchaîner les séances... On ne devient pas Templier à l'improviste...

3 semaines plus tôt, j'ai pu avec Thierry et Sylvain (ainsi que Laurent Boquillet), reconnaître l'intégralité du nouveau parcours: avec le Petit, pas de soucis pour se repérer. Il connaît les moindres virages, les talus, les rochers... Il n'y a que les noms des chiens des chasseurs qu'il ne maîtrise pas...

Je le sens déjà très bien. Avec Sylvain, on sait qu'il sera très fort. Le vendredi, on s'amuse dans la côte du Mona plusieurs fois... On s'amuse tellement, que l'on finit dans le noir total... Cette côte fera mal le jour de la course, car elle arrive vers le 60ème km... Le samedi et le dimanche, on enchaînera avec le reste, en se permettant de monter 2 fois au champignon préhistorique...

Vendredi 21: ça y est, direction Millau... en suivant la course de Gilou par internet...

Tous les membres du team sont là, entourés par Olivier Guy. ça fait du bien de se revoir, même si on sait très bien qu'un we de course passe vite.

Le samedi , on ira courir un peu, pour dévérouiller les jambes... avant de passer un peu de temps au salon...

On s'arrêtera sur quelques courses (les gendarmes, le lozère trail, gruissan,...), chez mes partenaires (compressport, zamst, GO2, Adidas)...

L'après-midi, ce sera farniente. j'en profiterai pour aller rendre visite à Thierry qui prépare méticuleusement  son ravito. Rien n'est oublié. En plus, ça me permet d'échanger un peu avec lui, car demain, il sera pas mal occupé.

En début de soirée, on aura la chance d'assister à une présentation des futurs produits adidas: on sent le désir de la marque de proposer ce qu'il y a de mieux. ça donne vraiment envie d'essayer les nouvelles chaussures dans les mois à venir. Edouard est un vrai pro.

La nuit qui suivra sera courte: réveil qui sonne à 4h... Un p'tit tour dehors pour se rendre compte de la météo: assez doux finalement, mais un petit vent assez frais... Pas de pluie au programme.

On prépare la frontale.

6h: on se dirige doucement vers le départ: le discours de Gilles Bertrand, la musique d'Era, le décompte et c'est enfin parti...

Très vite évidemment: On arrive au pied de Carbassas à plus de 16km/h... 3'45 au km... On est une quarantaine devant.

Je me place dans les premières places, mais gère la première montée. Je n'ai qu'une minute de retard au sommet. Je relance dès le plateau et après quelques km, j'aperçois la tête de la course en file indienne. ça avance vite. Je me retrouve avec Christophe Malardé, avec qui je discute un peu. On pense que devant, ça va trop vite. Les sensations sont bonnes.

Dans le descente, je reviens sur un petit groupe, où se trouve David Laget. On rattrape aussi Yann Curien qui me semble HS.

Je pensai arriver à Peyreleau aux alentours de 2h3/2h5 et finalement, en 2h pile, j'y suis.

Premier ravito: Philippe m'annonce qu'ils ne sont pas loin, que j'ai le temps. Je repars assez vite, avec les bâtons. 2ème difficulté de la course, le champignon préhistorique. Je la connais bien cette côte. Aussitôt, on ramasse des coureurs, à la peine.

Je gère mon allure. Seul Christophe Malardé me passera dans cette montée.

Arrivé au sommet, je me retrouve seul avec David Laget Je ne chercherai pas à faire trop d'effort sur cette portion. Reprendre une allure rapide après cette côte est assez difficile. Je sais que la second ravito est proche et j'arriverai à Saint André de Vézine dans les temps. Devant, c'est Thierry et Thomas qui mènent. Ce n'est qu'après la course que je verrai que je n'étais finalement qu'à quelques minutes du groupe de chasse. 

Je ne reste pas longtemps au ravito. Depuis le début, je n'arrive pas à me réchauffer. Je garde ma veste et commence à avoir froid. J'ai même quelques maux de tête. Je me dis que ça va passer. Malheureusement, mon allure diminue et je me sens pas trop bien au fil des km. Je m'alimente un peu, mais seul le coca a l'air de me convenir.

Dans la descente de la Roque, je doublerai Christophe, en perdition. Il y aura aussi Erik sur le côté. L'après championnat du monde semble difficile.

Arrivé à Pierrefiche, ça ne va toujours pas mieux. Quoi qu'il arrive, je n'abandonnerai pas. Je connais suffisamment de personnes qui souffrent et qui continuent à avancer. Sur le plateau, Laurent Boquillet reviendra sur moi. Je lui propose de l'aider à rallier l'arrivée, malgré ses crampes. Je me sens un peu mieux. 

On arrivera au pied du Mona, en se disant que le lieu nous est familier... 

La montée se fera moins vite que 3 semaines plus tôt. Lol. N'empêche. A l'aide des bâtons, je parviens tout de même à imprimer un bon groupe. G Lenormand a du mal à me suivre jusqu'au sommet. Et pourtant, il s'est fait ravitailler au pied du Mona. No comment.

Au Cade, dernier ravito: On recharge un peu les batteries avant le final du Pouncho... Le parcours sera un peu plus court dans le bois.

Quel final? Une paroi à franchir jusqu'à l'antenne. On retrouver un autre Laurent, qui est au plus mal, avec un genou en vrac. Sa fin de course sera très dure. Il a fait une belle saison, ce qui lui permet de finir 3ème au TTN en vétéran. Bravo à lui.

On appréciera l'arrivée au sommet avant de plonger vers Millau, en passant dans la fameuse grotte du hibou. Dans la descente, on ne prendra pas de risque. Laurent est content d'en finir.

Et c'est finalement avec près de 8h13 que l'on franchira la ligne d'arrivée. Olivier nous accueillera à l'arrivée. Je suis très content d'avoir pu aider Laurent, mais forcément déçu de ma prestation. De plus, à la faveur de sa 9ème place, Manu Gault repassera 3ème au TTN, me laissant la 4ème place.

Et tout ça pour quelques points... (2311,5 points contre 2308,8 pour moi...) juste une histoire de bonus arrivant...

C'est comme ça...

LA course est-elle finie?

Hé bien non... Après avoir félicité Thierry pour sa très belle 2ème place, il était urgent de trouver un moyen d'aller à Montpellier prendre mon train. Malheureusement, je ne l'aurai pas. Un moment de galère, avant que mes amis du Touquet acceptent de me ramener sur Marne la Vallée. Merci les gars: Sans vous, je ne sais pas trop ce que j'aurais fait.

Ce qui est dommage, c'est que je n'ai pu revoir les membres du team. Ce n'est que partie remise.

Maintenant, place au repos, avant de se fixer le programme 2012... à moins que le 2011 ne soit pas encore clos. En tout cas, j'ai envie de rebondir rapidement. 

Posté par rde_paepe à 00:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Templiers...

    Ça m'a épuisé

    De lire ton cr..en plus avec mon entorse de la veille, tu imagines...
    Bravo pour ta course malgré le coup de froid (je pense) et à ton analyse.
    C'est sùr que de penser à des personnes (amis) qui souffrent dans leurs vies de tous les jours, ça booste le mental...j'en sais quelque chose et merci pour Bernadette
    Place à la récup. "bouillonnante" !!!

    Posté par Dan60, vendredi 28 octobre 2011 à 08:38 | | Répondre
  • allez !

    Bravo Romu ! Une vraie attitude de champion ... sur ce type de course bien évidemment tout peut arriver ! Cette fois c'est le moins bon mais uniquement pour le temps et le classement du TTN. Car pour les reste (souvenirs, images, difficultés du parcours, amitiés, etc.) tu as emmagasiné une sacrée expérience ... qui te servira indéniablement l'an prochain.

    Posté par Ludo, dimanche 30 octobre 2011 à 07:56 | | Répondre
  • ça sent la Sainté

    même si le résultat n'est pas celui attendu, c'est déjà une belle réussite d'avoir pu rallier l'arrivée en étant dans un jour sans.
    Et le fait d'accompagner un ami jusqu'à l'arche est un grand moment de partage très appréciable.

    lorsque tu dis que tu souhaites rebondir rapidement, je ne vois que la Saintélyon ! d'autant que le profil me semble te convenir parfaitement. Avec tes qualités de vitesse et ton entrainement templiers, la Sainté ne peut que bien se passer !

    A très bientôt alors ...

    Posté par Rémy, lundi 31 octobre 2011 à 22:33 | | Répondre
Nouveau commentaire